La-noix-de-coco-permet-de-synthétiser-des-corps-cétoniques

Sous une coque qui supporte tous les voyages, elle cache une chair croquante et un lait délicieux fleurant bon le parfum des îles.

La noix de coco fait partie de la famille des fruits exotiques.

 

  1. Origine

La noix de coco a été découverte par Marco Polo au début du 14ème siècle et emprunte son nom à l'italien cocho qui signifie coque. On trouve 10 à 20 noix de coco par cocotier. Chacune pèse 1 à 1,5 kg et est constituée d'une première écorce fibreuse et brune, d'une coque brune très dure, à l'intérieur de laquelle se trouve la pulpe comestible de la noix de coco. Enfin, à l'intérieur de la cavité, on trouve la fameuse eau de coco. Produite principalement en Côte d'ivoire et en République Dominicaine, elle est disponible tout au long de l'année sur les étals des marchés bien qu'elle soit plus abondante en automne et hiver. Dans les pays occidentaux, une seule variété de noix de coco est commercialisée mais il existe une variété, appelée "coco-de-mer" pouvant peser jusqu'à 22 kilos.

Originaire de Mélanésie (ensemble des îles du Pacifique), le cocotier s’est répandu à travers les îles et les continents au fil des courants marins.

En effet, ses fruits sont capables de flotter à travers les mers et les océans durant de long mois avant de s’échouer sur une plage propice.

Là, elles s’y enterrent au gré du vent puis se mettent à germer.

Acceptant l’eau de mer, le sel, le sable et les sols les plus arides, le cocotier est souvent considéré comme un arbre magique. Symbole d’endurance, il peut repousser quelques mètres plus loin, parfois penché jusqu’au sol, après le passage d’un typhon ou cyclone.

 

        2.   Comment les choisir ?

Dans leur pays d’origine, les noix de coco sont cueillies encore vertes au sommet d’un arbre élancé haut de vingt mètres et plus. Tranchées d’un coup net, elles offrent un lait clair rafraîchissant et une pulpe crémeuse et tendre.

Les noix de coco qui arrivent sur nos tables sont laissées sur l’arbre pour y mûrir jusqu’à ce que la coque devienne marron clair. Cette coque dure protège d’autant mieux la pulpe devenue plus sèche et le lait qui, lui s’est enrichi en arôme et en matières grasses.

Avant d’utiliser une noix de coco, secouez-la : vous devez entendre le bruit d’un clapotis : signe que le fruit n’est pas sec et donc délicieux.

 

        3.  Comment obtenir du lait de coco ?

Avec la pulpe de la noix de coco râpée et séchée, vous pouvez réaliser un lait de coco très parfumé : pour cela, mouiller la noix de coco râpée avec de l’eau (comptez 20 cl d’eau pour 200 g de noix de coco râpée).

Laisser gonfler quelques heures puis pressez-la dans une mousseline en recueillant le jus qui s’écoule.

Vous pouvez aussi passer la pulpe à la centrifugeuse pur récupérer un jus épais que vous allongerez ensuite soit avec de l’eau, soit avec le lait de coco prélevé de la noix.

Cependant, il est inutile d’acheter une noix de coco si vous n’utilisez que le lait dans l’élaboration de vos recettes.

Achetez en en boîte ou en bouteille : il n’est pas toujours très homogène, composé souvent d’une partie liquide et d’une partie solide. Pour l’émulsionner, trempez la boîte dans de l’eau chaude et secouez-la vivement.

 

         4.   Comment l’ouvrir et la préparer?

Si vous voulez ouvrir une noix de coco et utiliser la pulpe et le lait, prévoyez un minimum de matériel : un tire-bouchon pour percer l’écorce afin de récupérer le jus sans en perdre, et un marteau pour casser la noix et prélever la pulpe.

Pour récupérer le lait, percez deux des trois petits creux de l’écorce à l’aide d’un tire-bouchon et laissez le jus s’écouler. Ne tardez pas à boire ou à utiliser ce lait car il s’oxyde très vite au contact de l’air.

Pour casser la noix, un bon coup de marteau suffit. Mais vous pouvez aussi la placer dans un four chaud jusqu’à éclatement de la coque.

Avec un épluche-légumes, retirez la petite peau foncée qui l’entoure. La pulpe est prête à être consommée.

C’est le moment de la râper plus ou moins finement selon l’usage que vous lui destinez.

Si la noix de coco est trop grosse ou que vous n’utilisez pas tout, conservez les morceaux restants dans de l’eau fraîche afin qu’ils ne s’oxydent pas. Vous pouvez aussi très bien les mettre au congélateur.

ob_7fa179fc3f874e62be9df4b5f9bf5a8b_coco-rape-copie1

        5.   Les bienfaits et propriétés de la noix de coco 

Riche en matières grasses et en sucre, la noix de coco apporte 353 calories pour 100g. Toutefois, les nutriments qu'elle contient tels que les fibres, les vitamines, les minéraux et les protéines sont favorables pour garder un organisme en bonne santé. Manganèse, magnésium, potassium, tout semble réussir à quelqu'un qui raffole de noix de coco. Pour compléter ses besoins en nutriments, il est également conseillé de boire le lait de coco car il est riche en fer et en phosphore.

La noix de coco facilite la digestion, elle a une propriété diurétique.

        6.   La noix de coco en cuisine 
La noix de coco s'accommode à tous les moments d'un repas. Idéale pour des mets indiens, indonésiens, africains ou sud-américains, il est conseillé d'utiliser sa chair, préalablement râpée, pour parsemer une salade composée de fruits de mer.

En dessert, elle peut se trouver partout.

Présentez vos plats directement dans la coque de vos noix de coco, cela donnera à vos préparation une touche exotique supplémentaire.