culture_concombre

Le concombre est un aliment allié pour notre ligne : il n'apporte que 10 calories pour 100 g. Il est très riche en eau ( 95% ). En revanche il est pauvre en vitamines et sels minéraux

  1. L'origine du concombre

Le concombre, de la famille des cucurbitacées, est originaire de l'Himalaya. Le concombre est une plante annuelle rampante, de la même famille que les courgettes et les cornichons. Il est vert, brillant, croquant avec une chair blanche verdâtre, juteuse, désaltérante.
On cultive le concombre depuis plusieurs millénaires en Asie (Chine, Japon, Russie), en Europe du nord (Pologne, Hongrie en particulier), dans tous les pays méditerranéens.

    2.  Comment les choisir ?

Le concombre est un légume d'été, il se cultive de juin à octobre mais il est au meilleur de sa forme en juin et juillet. Bon marché, notamment car il pousse très vite avec de la chaleur et de l'eau. Il peut prendre jusqu'à 250 g par jour, le concombre est meilleur lorsqu'il n'est pas récolté à un stade trop avancé (moins de 30 cm). Préférer le donc avec une peau bien lisse, brillante, avec une couleur uniforme et petite queue encore verte, gage que le fruit vient d'être recemment cueilli. Eviter les concombres mous et fripés, qui ont perdus tout leur croquant.

    3.   Quels sont les variétés ?

Deux types de concombres se distinguent sur les étals : le concombre épineux et le concombre de type "hollandais", le plus courant.
Le premier doit son nom aux quelques épines isolées (et complétement inoffensives) qui surmontent une partie de son épiderme. Marginal, ce concombre possède néanmoins un goût et une amertume fort appréciés dans le midi de la France où il est encore cultivé.
Mais le concombre qui domine la scène est bien le long concombre dit "hollandais", plebiscité par les consommateurs. C'est en effet aux Pays-Bas, après la Seconde Guerre mondiale, que se développera la culture de ce légume d'un nouveau type : long, rectiligne, lisse et surtout dépourvu d'amertume. Finis les dégorgements au sel ou au sucre, le trempage dans du lait : son succès fut tel qu'il règne encore sans conteste.

        194RaiderHD03    

A côté de ces types classiques, on trouve aussi d’autres concombres plus “exotiques”. Parmi eux, citons le concombre Arménien ou concombre serpent (long et recourbé à la saveur de melon), le Ti-concombre Antillais (appelé aussi massici, il est vert pâle, petit, rond et épineux) et le concombre porte-corne ou métulon, plus connu sous sa marque commerciale néo-zélandaise de kiwano. Ce dernier est un fruit épineux ovoïde orange à la chair verte très granuleuse. 

  armenianserpent3   GBPIX_photo_264150   CONCOMBRE_CORNU_D_AFRIQUE_KIWANO_B

     4.  Comment les préparer ?

Commencer par enlever le calot de chaque extrémité, puis laver le concombre et l'éplucher à l'aide d'un couteau économe afin de retirer la peau vert foncé. Si le fruit est jeune, ne peler qu'une partie de cette écorce afin d'obtenir des rayures.

Détailler ensuite en rondelles, bâtonnets ou bien prélver des billes. S'il est de taille importante, couper le concombre en deux dans la longueur et retirer les pépins.

Traditionnellement, le concombre est consommé cru mais une cuisson courte peut en souligner la saveur tout en lui conservant son croquant. Au micro-onde : placer les concombres taillés sur une grande assiette, filmer et cuire 20 à 30 secondes. A la poêle : 2 à 3 minutes dans un fond de beurre ou d’huile d’olive. Dans ce cas, on épépinera le concombre en retirant la partie centrale afin qu’il ne rende pas trop d’eau à la cuisson. A l’eau bouillante salée : 2 min. A la vapeur : 5 à 8 min. Al dente, le concombre se marie bien avec des poissons ou des crustacés (sole, grenadier, crevettes, gambas…). Prolonger selon le goût les temps de cuisson pour obtenir une texture plus fondante.

    5.  Comment les conserver ?

On peut le garder croquant jusqu’à une semaine dans le bac à légumes du réfrigérateur. Si l’on utilise qu’une partie du concombre, on protégera l’entame avec du film alimentaire.

    6.  Comment les cuisiner ?

Façon baltique : hareng doux mariné à la danoise (en vente dans les boutiques spécialisées) coupé en morceaux, servi avec des lamelles de concombre et de pommes avec de la crème fraîche.
Tzatziki grec : concombre pelé, râpé, salé, mélangé à 1/2 litre de yaourt, un filet d'huile d'olive et de vinaigre, ail et aneth hachés.
Sauce, façon raita indienne : concombre mixé avec un yaourt et parfumé d'épices (notamment de garam-massala : un mélange de cumin, curcuma, gingembre, poivre entre autres). Calme le feu des plats épicés, dés de concombre dans le gaspacho espagnol (potage glacé à la tomate),
Très British : les canapés de concombre.